13 avril 2009

International Montessori Society technique !

Je viens de découvrir une petite perle sur le web pour travailler l'ambiance Montessori efficacement. C'est une page de l'IMS que voici ici pour ceux qui lisent l'anglais.
Cette page parle des techniques mises en place pour que notre comportement aide l'enfant à aller vers une meilleure autonomie, et puisse petit à petit sortir de ses actes involontaires.
L'objectif étant d'aider l'enfant de moins en moins, ils donnent une liste d'outils utilisable avec les enfants qui permet une relation de moins en moins guidée.

Je vais essayer de vous faire une liste (la traduction m'est toute personnelle !)

Quand on a fini de "normaliser" l'enfant, c'est à dire quand il se maitrise bien et sait faire des choix seul, l'éducateur utilise les techniques les plus "ligth" (légères), plus il est loin de l'autonomie, et plus les aides sont "heavy"(lourdes).
Voici donc la liste des techniques des plus légères aux plus lourdes.
1-contact visuelL'enfant a juste besoin de savoir si ça va...vous lisez dans son regard. Le silence est maintenu, la cioncentration aussi!
2-proximité physique (plus on est loin, plus c'est léger, plus on est proche, plus l'enfant "ressent" notre présence qui la rassure le plus souvent, mais peut aussi le gêner (sensation d'être observé et qu'on ne lui fait pas confiance).)Ne pas hésiter à laisser l'enfant tranquille ... puisque dans sa forte concentration, et bien...vous n'existez plus !
3-distraction
Quand un enfant dérange la classe, s'agite, "fait le malin", il demande souvent ainsi l'attention de l'adulte
"Viens, j'ai quelquechose à te montrer" et on le dirige vers une activité qui peut lui convenir.
plus l'enfant est dissipé, plus il a besoin d'une action concrète qui lui permette d'agir par lui-même à son niveau.
4- clarifier ce que l'enfant peut faire par une consigne claire
L'enfant a parfois besoin d'un "coup de pouce verbal"...à limiter bien-sûr, préférer une aide silencieuse (geste qui rappelle ce qu'il a déjà vécu).
5-attente patiente de la réaction chez l'enfant.
Parce qu'il faut faire confiance au "guide interieur" de l'enfant ! Le plupart du temps, le matériel apporte déjà une bonne stimulation. L'enfant a parfois besoin de temps pour le regarder (même sur l'étagère !). Il faut donc favoriser chez nous la lenteur, et ... la patience.
(comme disait mon grand père "ce n'est pas en tirant sur les poireaux qu'on les fait pousser, mais c'est comme cela qu'on les arrache !) ... attention donc à ne pas déraciner le travail déjà en place par une trop grande impatience !
6-répétition d'une technique
répéter une consigne, un geste, un contact visuel, c'est redonner donc encrer les choses. Mais attention au delà d'un certain nombre de fois, cela devient inefficace. Donc, ...de la modération !
7-geste d'accompagnement "je fais avec toi"
C'est une technique lourde. plus on s'approche de l'enfant, plus on lui apporte notre aide, et donc moins il en fait. Moins il en fait...moins il apprend ! Pourtant, parfois, tenir la fermeture de blouson au bon endroit, appuyer avec lui sur c'emboitement plan pour qu'il dessine que la forme glisse etc, peut permettre d'aller plus loin grâce au plaisir de réussir.
8-écoute active répéter le message de l'enfant sous forme de question pour l'aider à aller plus loin, pour confirmer que l'on a bien perçu sa requête:
exemple l'enfant demande : "où est mon livre?" (nous souhaitons l'aider à le chercher lui-même plutôt que de le lui chercher :
"où est ton livre?" l'enfant comprend que nous avons perçu sa demande, il peut chercher lui-même, ou aller plus loin dans sa demande, nous restons ouverts.
9-"où en es-tu?" / "que fais-tu?"
Cette technique favorise un questionnement personnel, une autoévaluation,... mais elle peut être perçue comme intrusive. C'est assez délicat de savoir si l'enfant n'est pas en train d'absorber quelquechose justement. Cependant, dans un moment bien choisi, elle amène l'enfant à revenir gentiment à la réalité si il est en plein "film imaginaire" sans rapport avec la réalité de la classe.
10- planification, imagination, anticipation
L'éducateur peut réfléchir à des "solutions toutes faites", à plannifier un certain nombre de choses. Il faut laisser l'espace de la liberté de choix de l'enfant. Surtout, il faut éviter de poser une "fausse question de choix". Il faut proposer à l'enfant (et particulièrement dans son champ visuel) des choses auxquelles vous êtes d'accord de dire "oui"...puisque vous proposez !
il serai dommage de dire ensuite "ah! non! ... ce n'est pas possible !" la confiance serait perdue pour un petit moment.

Voilà, j'espère que cela pourra vous aider.
Observer, ne pas déranger, laisser le plus possible de libre choix, guidé par un environnement structuré et rassurant, voilà qui aide à grandir !

4 commentaires:

Lysalys a dit…

Merci. Je trouve ce post intéressant. Je n'applique pas totalement la pédagogie montessori puisque je mélange un peu de tout, mais je trouve tout de même des pistes intéressantes dans ce post, y compris qui renforce certaines observations que j'avais pu faire.

Mamancouleur a dit…

Merci pour tous ces conseils :)

Vanessa a dit…

Très, très intéressant!

Roserouge100 a dit…

Bonjour,
Quel est le matériel qu'utilise ici votre fille ? Où l'obtenir ? Quelle tâche y réalise-telle ?
Merci