04 août 2017


6 à 12 ans : Le deuxième plan de développement

J'étudie en ce moment le livre de Maria Montessori :
Éduquer le potentiel humain.

 


Voici ce que je retiens des caractéristiques de l'enfant de 6 à 12 ans du "second plan de développement " :

C'est la période où l'enfant développe sa capacité à raisonner, et plus particulièrement à connaître la raison pour laquelle quelque chose se produit : 
le fameux « pourquoi ? ».

C'est aussi la période de développement de l'imagination qui permet à l'enfant de dépasser le seul niveau sensoriel. Il commence à extrapoler, peut se projeter de plus en plus dans le temps et dans l'espace lointain.


Par les grands récits, nous lui proposons toute une gamme de « graines de savoirs » qui introduisent tous les domaines académiques en le motivant pour commencer à les explorer.
Les grands récits sont les « mises en bouches » Montessori.

Mais les grands récits ont aussi pour rôle de montrer qu'aucune matière n'est séparée des autres et de lui donner une « carte générale » du pays de la connaissance.

Enfin, l'enfant de l'age du second plan de développement veut expérimenter les relations sociales, et « tester » sa capacité à être en lien. Il se propose de découvrir qui il est, grâce au regard des autres, et développe sa pensée sur lui-même.

De ce fait, c'est la période où l'enfant est particulièrement sensible à ce que l'on a le droit ou pas de faire, à la justice et à l'équité entre lui et ses pairs.

C'est aussi le moment où l'enfant cherche les règles de bienséance propres à sa culture, et où il est sensible à ce qui se passe en lui. Il est en pleine découverte de la gestion possible de ses émotions qu'il commence à déchiffrer. Il est temps d'expérimenter des manières de parler, de se comporter avec les autres qui permettent le respect de chacun et qui renforcent son sentiment de paix et de justice.

Les enfants de cet age aiment donc travailler à des projets en commun. Ils aiment découvrir chacun une partie de connaissance à « échanger » avec d'autres. C'est la naissance d'une micro-société dans la classe, où chacun est reconnu pour ce qu'il a d'unique. Les différences de chacun étant le terreau de la connaissance commune.

C'est l'âge où ils apprennent à écouter l'autre, respecter son point de vue tout en proposant et défendant le leur. Tout cela dans des groupes de tailles différentes pour expérimenter en douceur les inter-relations possibles.

A partir de 9 ans, il se passionne pour l'exploration de la société autour de lui. C'est pour lui de plus en plus attirant d'organiser des sorties et aller chercher la connaissance hors de la classe avec ses pairs.  

Ils développent une réelle capacité d'abstraction et peut émettre des hypothèses, inventer ou suivre des protocoles d'expérimentation. Un véritable petit chercheur !

Pour répondre aux besoins de mon dernier qui n'a pas pu bénéficier d'une instruction Montessori au delà de 6 ans, j'ai animé dans ma petite association locale un atelier Montessori "Graines de découvertes" pendant plusieurs années.  
Outre les grands récits et l'expérimentation et la recherche effectués au local, je les accompagnaient dans la construction de leurs projets et je veillais à leur sécurité. Dans un petit groupe de 3 à 8 enfants, ils ont ainsi montré année après année, de plus en plus de capacités à se déplacer dans notre petite ville, et même organiser des petits voyages jusqu'à Lyon.

Un âge passionnant !






16 janvier 2017

le candelabre de la numération - intro décimaux





CANDELABRUM OF NUMERATION ● M-160

Le Dr Montessori avait crée une affiche "impressionnistique" pour décrire le système décimal et la place centrale du UN entre les nombres entiers et les nombres décimaux.
Dans mes recherches sur you-tube je suis tombée sur cette vidéo :

 https://www.youtube.com/watch?v=vB4Is0i7jU4


dans laquelle on parle de ce candélabre.

Les étudiants de cette école ont vraiment un candélabre avec des bougies à allumer.

 Je trouve cela une merveilleuse idée que je ne connaissais pas. Je connaissais seulement la version papier, plus ou moins jolie que l'on place au fond de la table des décimaux. J'avais refait la mienne en m'inspirant de celle de "What DID we do all day". Les branches de celui-ci sont aux couleurs hiérarchiques : vert/bleu/rouge pour unité/dizaine/centaine. Il est facile à faire avec du papier canson, et je trouve cela très parlant.


Pourtant, celui avec les bougies permet de redonner les tons des couleurs qui sont différents pour les décimaux.

Pourquoi des tons différents ?
Lorsqu'on part du coté des entiers, ce n'est "qu'une accumulation" d'entiers toujours identiques (c'est justement la beauté des unités !!!). Mais coté décimaux, il s'agit d'une fraction d'unité toujours plus réduite...d'où l'idée de le représenter par des couleurs de plus en plus claires.

Avec ma classe, nous avons travaillé sur les décimaux l'an dernier avec un exercice de dilution. Dans un verre, qui devait être rempli, les élèves mettaient un dixième de sirop coloré, un autre deux dixièmes, etc et remplissaient le reste avec de l'eau. Le dernier verre était rempli de sirop soit : dix / dixièmes !
Il ont pu goûter la mixture des uns et des autres. Cela avait eu un grand succès.

Le prolongement pour ceux qui le souhaitaient était de trouver le moyen de faire une dilution à 1/100 et 1/1000.


Bonne Année à vous !