27 mai 2018

EMMB

Pour plus d'informations sur l'école de la région de Chamonix :


à bientôt !

14 janvier 2018

ISMM début 3ème période

Demain je rend mon premier album ! celui d'histoire... C'est le début de la fin ! Je sens que tout s'accélère !
Le temps passe vite, pas le temps de faire autre chose que travailler. C'est vraiment une année très intense. Je ne rentre qu'un week-end sur trois chez moi.

Tous les cours se suivent et s’enchaînent. Ils sont tous intéressants, tous très différents, 6 ans de cours en une année c'est un peu un marathon !


Les cours de grammaire m'ont particulièrement intéressés, ils sont clairs et font vraiment appels aux capacités de raisonnement de cet âge, c'est génial !

Je pensais avoir un bagage en Montessori qui m'aiderait. C'est vrai dans une certaine mesure, mais j'apprends tellement chaque jour que je me dit que Maria Montessori était vraiment une personne hors du commun (au cas ou vous auriez encore un doute !!!). C'est vraiment très complet comme formation !


Les travaux pratiques avec le beau matériel Nienhuis tout neuf est un moment que j'apprécie car il me permet de refaire mais aussi d'explorer de nouvelles choses. 

Je continue à apprécier de plus en plus la merveilleuse et chaleureuse relation que nous avons entre nous. Les étudiants sont très solidaires et bienveillants. Nous apprenons beaucoup les uns des autres et pas seulement des formateurs, cela fait partie de la formation. Nous sommes amenés à nous entraider, à laisser tomber nos jugements hâtifs et approfondir les relations avec chacun, pas seulement avec ceux qui nous sembles plus proches.

Le volume de devoirs à rendre me décourage parfois. C'est dans ces moments là de découragement qu'il est précieux de pouvoir se rendre à l'IS4M pour travailler. Il y a toujours quelqu'un avec qui partager. Heureusement !
Le volume de travail à fournir nous oblige à nous dépasser, à chercher de nouvelles stratégies, c'est formateur! Cela met à rude épreuve nos convictions, nos certitudes... Envahis de doutes sur notre réussite personnelle, nous nous appuyons, sur la conviction de réussir en nous soutenant dans l'équipe des stagiaires. Et pour l'instant ça marche. On verra le résultat à la fin, mais on avance !

Je reviens d'un stage dans une école. J'y ai découvert un éducateur calme et bienveillant, entraînant les enfants au respect et au travail, tout en douceur. J'ai beaucoup appris en observant évoluer les enfants dans cette ambiance bilingue. Nous avions à observer les tendances de cette âge de développement. C'est merveilleux d'avoir les clés psychologiques pour décoder les façons d'agir des enfants. Nous pouvons alors quitter le jugement, l'inquiétude, le pouvoir et entrer sereinement dans l'empathie.

 


C'était extraordinaire, bien que très différent de l'expérience précédente dans une autre école. Là bas aussi, j'ai vu des enfants heureux et une relation enfant-adulte très respectueuse de l'autre. Le travail dans les deux école est conséquent, l'enfant très autonome et convaincu de le joie qu'il trouve dans l'apprentissage. Leur motivation est intrinsèque, c'est ce qui fait la différence.


J'ai pu le voir sur une leçon sur les auxiliaires, les enfants veulent tous participer, et sont capables de trouver leurs propres exemples pour vérifier, pour eux-mêmes, qu'ils ont bien compris.

Bref, je vais vers une nouvelle façon de faire encore plus riche que celle qui m'émerveillais déjà ! Je suis ravie ! J'ai hâte de pouvoir appliquer tout cela avec mes élèves.

Bon allez, encore un peu de boulot avant d'aller me coucher !
Bon vent à vous et Bonne année 2018 !

15 octobre 2017

ISMM Montpellier 1ère période

Partie le 28 août pour cette aventure de la formation 6-12 ans à Montpellier, me voici de retour chez moi avec :

° des étoiles plein les yeux !
bien que j'ai derrière moi quelques années sur le chemin Montessori (depuis 2002) mon regard est renouvelé par cette formation cosmopolite.

 °une richesse venue des 4 coins du monde Montessori !
Nous avons une merveilleuse diversité apportée par
Carla Foster (qui est originaire de Califormie et mais habite en Norvège depuis bien longtemps),
Kayla Morenz (Canadienne, qui travaille à l'école de Casablanca au Maroc) et Coral Ruiz (Mexicaine formatrice 3-6 ans) et biensûr
Hadrien Roche notre directeur de formation français, qui a fait sa formation en Inde à Chennai et à Londres, et qui a une culture générale formidable, pleine d'anecdotes à raconter aux enfants.


°un lieu de formation super !
Une grande salle de pratique lumineuse et remplie des matériels utiles à la pratique, une salle de cours avec un grand écran et une caméra qui reporte la présentation sur l'écran, des sièges confortables avec tablette pour écrire, un foyer tout équipé pour mettre au frais ou réchauffer son repas, et un merveilleux petit jardin avec bancs au soleil ou ombre sous un arbre..."équipé" d'un chat facétieux que nous nous sommes permis de rebaptiser "Cosmos" !!!  

°une confiance rénovée en l'humanité !
Nous venons de vivre 7 semaines dans un groupe qui s'est constitué petit à petit avec bienveillance et respect, et cela malgré un travail énorme à faire. Des personnalités diverses, venues de nombreux métiers et de toutes les régions, de tous les âges aussi ! c'est génial !

°un travail super créatif, mobilisant toutes les intelligences humaines !
Travail assez classique parfois :
notes de lectures,
synthèses personnelles sur un sujet,
sujets de réflexions plus philosophiques,
présentations à mettre en mots ...
et tout à fait nouveau : beaucoup de
"rendus à la main" qui demandent de sortir les crayons et feutres de couleurs, les ciseaux ou la colle,
de résumés en bd, 
et pour ceux qui le peuvent la guitare ou leur instrument préféré,
notre meilleure voix pour inventer des chansons
ou de se lancer dans des formats de poésie
ou encore de théâtre plusieurs et à partager ensuite en groupe.
et tout cela bien sûr selon votre possibilité personnelle, l'important c'est de tester pour soi, de se goûter en train de le vivre et de se respecter.

Je reviens fatiguée (comment résister à la tentation de travailler beaucoup quand on aime ?!!) mais épanouie et sereine (malgré tout le travail qui reste à faire).

Lundi, stage d'observation d'une semaine à l'école Montessori de Lyon. J'ai hâte !

04 août 2017


6 à 12 ans : Le deuxième plan de développement

J'étudie en ce moment le livre de Maria Montessori :
Éduquer le potentiel humain.

 


Voici ce que je retiens des caractéristiques de l'enfant de 6 à 12 ans du "second plan de développement " :

C'est la période où l'enfant développe sa capacité à raisonner, et plus particulièrement à connaître la raison pour laquelle quelque chose se produit : 
le fameux « pourquoi ? ».

C'est aussi la période de développement de l'imagination qui permet à l'enfant de dépasser le seul niveau sensoriel. Il commence à extrapoler, peut se projeter de plus en plus dans le temps et dans l'espace lointain.


Par les grands récits, nous lui proposons toute une gamme de « graines de savoirs » qui introduisent tous les domaines académiques en le motivant pour commencer à les explorer.
Les grands récits sont les « mises en bouches » Montessori.

Mais les grands récits ont aussi pour rôle de montrer qu'aucune matière n'est séparée des autres et de lui donner une « carte générale » du pays de la connaissance.

Enfin, l'enfant de l'age du second plan de développement veut expérimenter les relations sociales, et « tester » sa capacité à être en lien. Il se propose de découvrir qui il est, grâce au regard des autres, et développe sa pensée sur lui-même.

De ce fait, c'est la période où l'enfant est particulièrement sensible à ce que l'on a le droit ou pas de faire, à la justice et à l'équité entre lui et ses pairs.

C'est aussi le moment où l'enfant cherche les règles de bienséance propres à sa culture, et où il est sensible à ce qui se passe en lui. Il est en pleine découverte de la gestion possible de ses émotions qu'il commence à déchiffrer. Il est temps d'expérimenter des manières de parler, de se comporter avec les autres qui permettent le respect de chacun et qui renforcent son sentiment de paix et de justice.

Les enfants de cet age aiment donc travailler à des projets en commun. Ils aiment découvrir chacun une partie de connaissance à « échanger » avec d'autres. C'est la naissance d'une micro-société dans la classe, où chacun est reconnu pour ce qu'il a d'unique. Les différences de chacun étant le terreau de la connaissance commune.

C'est l'âge où ils apprennent à écouter l'autre, respecter son point de vue tout en proposant et défendant le leur. Tout cela dans des groupes de tailles différentes pour expérimenter en douceur les inter-relations possibles.

A partir de 9 ans, il se passionne pour l'exploration de la société autour de lui. C'est pour lui de plus en plus attirant d'organiser des sorties et aller chercher la connaissance hors de la classe avec ses pairs.  

Ils développent une réelle capacité d'abstraction et peut émettre des hypothèses, inventer ou suivre des protocoles d'expérimentation. Un véritable petit chercheur !

Pour répondre aux besoins de mon dernier qui n'a pas pu bénéficier d'une instruction Montessori au delà de 6 ans, j'ai animé dans ma petite association locale un atelier Montessori "Graines de découvertes" pendant plusieurs années.  
Outre les grands récits et l'expérimentation et la recherche effectués au local, je les accompagnaient dans la construction de leurs projets et je veillais à leur sécurité. Dans un petit groupe de 3 à 8 enfants, ils ont ainsi montré année après année, de plus en plus de capacités à se déplacer dans notre petite ville, et même organiser des petits voyages jusqu'à Lyon.

Un âge passionnant !






16 janvier 2017

le candelabre de la numération - intro décimaux





CANDELABRUM OF NUMERATION ● M-160

Le Dr Montessori avait crée une affiche "impressionnistique" pour décrire le système décimal et la place centrale du UN entre les nombres entiers et les nombres décimaux.
Dans mes recherches sur you-tube je suis tombée sur cette vidéo :

 https://www.youtube.com/watch?v=vB4Is0i7jU4


dans laquelle on parle de ce candélabre.

Les étudiants de cette école ont vraiment un candélabre avec des bougies à allumer.

 Je trouve cela une merveilleuse idée que je ne connaissais pas. Je connaissais seulement la version papier, plus ou moins jolie que l'on place au fond de la table des décimaux. J'avais refait la mienne en m'inspirant de celle de "What DID we do all day". Les branches de celui-ci sont aux couleurs hiérarchiques : vert/bleu/rouge pour unité/dizaine/centaine. Il est facile à faire avec du papier canson, et je trouve cela très parlant.


Pourtant, celui avec les bougies permet de redonner les tons des couleurs qui sont différents pour les décimaux.

Pourquoi des tons différents ?
Lorsqu'on part du coté des entiers, ce n'est "qu'une accumulation" d'entiers toujours identiques (c'est justement la beauté des unités !!!). Mais coté décimaux, il s'agit d'une fraction d'unité toujours plus réduite...d'où l'idée de le représenter par des couleurs de plus en plus claires.

Avec ma classe, nous avons travaillé sur les décimaux l'an dernier avec un exercice de dilution. Dans un verre, qui devait être rempli, les élèves mettaient un dixième de sirop coloré, un autre deux dixièmes, etc et remplissaient le reste avec de l'eau. Le dernier verre était rempli de sirop soit : dix / dixièmes !
Il ont pu goûter la mixture des uns et des autres. Cela avait eu un grand succès.

Le prolongement pour ceux qui le souhaitaient était de trouver le moyen de faire une dilution à 1/100 et 1/1000.


Bonne Année à vous !